English

Bienvenue sur

A propos de PGI

troisroues.com

Contact

 

Accueil

Pourquoi 3 roues ?

Torga

Pulsar

Autres projets

Revue de presse

TTWs du Monde

 

Dernière mise à jour : décembre 2015

Ce site est dédié aux véhicules inclinables à trois roues – motorisés ou non – et s’adresse à toutes celles et à tous ceux que ces engins passionnent ou qui ont simplement envie d'en savoir plus sur le sujet.

Les trois-roues existent depuis fort longtemps. On peut même affirmer qu’ils sont nés bien avant l’automobile puisque le fameux Fardier de Nicolas - Joseph Cugnot (sponsorisé par le roi Louis XV), dont les premiers tours de roue remontent à 1770, était construit suivant ce principe. C’est peut-être parce que sa course s’est terminée dans un mur que, depuis, les trois roues n’ont pas bonne réputation !… 

Bien qu’à la fin du 19ème siècle ils fussent plus nombreux que les automobiles à sillonner les routes, leur essor a très rapidement chuté à cause de leur comportement dynamique pour le moins douteux. Ponctuellement pourtant, le trois-roues est revenu dans le paysage des transports routiers. Il en est ainsi du célèbre Messerschmidt d’après-guerre ou de la non moins célèbre Reliant qui a longtemps sillonné les campagnes anglaises. 

Aujourd’hui encore, quelques spécialistes, britanniques ou nord-américains pour la plupart, proposent des trois-roues diffusés de façon plus ou moins confidentielle. Généralement surbaissés ou très larges pour améliorer la tenue de route, ce sont surtout des véhicules à vocation sportive ou ludique. 

Le besoin actuel de disposer de véhicules peu gourmands en énergie et, si possible, dotés d’une bonne capacité à s’immiscer  dans le trafic a donné une seconde chance aux trois-roues ou, pour être plus précis, à des trois roues de nouvelle génération : les TTWs. Dans la terminologie anglo-saxonne, cette abréviation signifie " Tilting Three Wheeler ". En français, "Véhicule Inclinable à Trois Roues".

Plus proches de la dynamique de fonctionnement d’une moto que de celle d’une automobile, ces engins efficaces se sont libérés des tares d’un trois-roues conventionnel et offrent un meilleur compromis – confort, sécurité, maniabilité, capacité à se faufiler et plaisir de conduite - qu’un deux-roues.

Nous sommes quelques-uns de par le monde à nous intéresser depuis longtemps à cette nouvelle alternative. Le forum de Mitch Casto aux Etats- Unis est depuis le début des années 2000 le théâtre de débats animés par des passionnés de tous horizons. Les grands groupes industriels ont aussi commencé à s’intéresser à ce phénomène à cette période. Mercedes, Aprilia, Italjet et Renault pour ne citer qu’eux ont présenté, lors de divers salons, des concepts de véhicules basés sur ce principe.  Une société hollandaise a commercialisé, entre 2002 et 2010, un engin avant-gardiste : le Carver. En 2006, le Clever ainsi que le Piaggio Mp3 ont également été présentés à la presse. Ce dernier affiche depuis un très grand succès commercial, particulièrement sur le marché français. Des concurrents comme Peugeot et Yamaha tentent de trouver une place sur ce segment dominé par le constructeur italien.

Toyota est également entré dans le jeu en présentant le i-Road qui fait l’objet d’une expérience d’auto-partage à Grenoble depuis l’automne 2014, et plus récemment à Tokyo. Cette nouvelle façon de penser « trois-roues » s’applique aussi aux engins non motorisés, vélos ou « commuters » de toutes sortes.

Pour ma part, cela fait près de trois décennies que je consacre une bonne partie de mon temps libre à conduire une réflexion sur le sujet. Celle-ci m’a amené à développer un certain nombre de prototypes motorisés (Projets Pulsar, Torga et Trois roues RC) et à propulsion musculaire (Projet Sweeler). 

Mon but : apporter une contribution à la résolution des problèmes de mobilité de notre temps et à la recherche d’un « plaisir durable sur deux-roues » en proposant des solutions qui participent à la réduction de la sinistralité des motards et autres utilisateurs de ce type de véhicules*, tout en préservant les avantages bien connus et appréciés de ce mode de déplacement. C’est la synthèse de cette aventure que je vous propose de découvrir dans troisroues.com.                                 

Philippe Girardi

* Selon l’OMS, 23% des morts sur les routes du Monde en 2013 sont des utilisateurs de véhicules à 2 ou 3 roues motorisés. Ce qui représente 287.000 victimes. http://www.who.int/violence_injury_prevention/road_safety_status/2015/en/